Au lycee europeen de Villers-Cotterrets

Ils sont 34 et sont en seconde. Ils n’ont pas de projet particulier sur la thématique européenne cette année. Leur enseignante leur a demandé de refléchir à ce que l’Europe signifie personnellement pour eux. C’est parfait, on vient à la rencontre des adolescents qu’ils sont et pas seulement des élèves !

On passe un moment à positionner le groupe et chacun des adolescents au centre du sujet, ils prennent la mesure de ce qu’on leur propose, nous disent que c’est inhabituel, qu’ils n’ont pas l’habitude qu’on leur demande leur avis, qu’on leur donne la possibilité de parler de leurs expériences et puis… c’est parti, ça décolle. Le groupe est lancé, les mots, les idées, les dates, des clichés, des questions, l’histoire, l’actu… ça ne s’arrête plus. On leur donne la palme du brainstorming !

On fait une pause puis on revient ensemble sur les grands sujets qui les intéressent et les inquiètent ! On revient sur la paix, sur la Ceca, la CEE et l’UE, sur les 28 et bientôt 27 pays de l’UE, sur la Turquie, sur la Grèce et sur la France, sur Schengen aussi. On aborde les compétences de l’UE (non, elle ne gère pas tout !), sur Erasmus, sur la Pac et sur la politique de cohésion, sur les lois, les citoyens et les institutions…

On filme les questions qu’ils réservent aux députés pour finir par celle-ci : « Etant trop jeune pour voter, comment je peux intervenir dans l’UE ? » Quelle classe !

Et avant de partir, certains nous font part de leurs premiers retours : « Je me sentais citoyen mais pas concerné par le sujet… Maintenant on se rend compte des choses… »

blogmosaique